animee

Activation du comité régional en charge du contrôle et du suivi de l'utilisation des eaux traitées

Activation du comité régional en charge du contrôle et du suivi de l'utilisation des eaux traitées

Encourager et sensibiliser les agriculteurs de l'état de Monastir à utiliser une eau traitée et contrôlée.
Organisation d'une campagne de sensibilisation auprès des agriculteurs pour bénéficier

de l'expérience exemplaire de Wardanin.
Activer le comité régional de valorisation des boues et le tenir périodiquement toutes les deux semaines.



Dans le cadre de la sensibilisation à l'importance de valoriser l'usage des eaux épurées dans le domaine agricole, une réunion du comité régional en charge du contrôle et du suivi de l'usage des eaux épurées s'est tenue ce mercredi 23 juin 2021. .
Sous la supervision de monsieur Akram El Sebri, le gouverneur  de Monastir, et en présence de monsieur El Bashir Attia, Secrétaire général de l'état, des maires et des représentants des administrations régionales concernées, il s'est consacré au suivi de la réalité et problèmes des périmètres irrigués irrigués avec de l'eau traitée.
Le gouverneur  de Monastir a souligné l'importance de présenter l'expérience exemplaire du périmètre irrigué en eau traitée à Ouardanine, et a appelé à organiser une campagne de  sensibilisation à l'agriculture dans le gouvernorat de Monastir pour irriguer en eau traitée avec des stations d'épuration et un suivi par les ouvrages concernés et reconnus pour la qualité et la sécurité de l'eau.
Le gouverneur de Monastir a également autorisé l'activation du comité régional pour la valorisation des boues (matières solides issues du processus de traitement des stations d'épuration) et de le tenir périodiquement toutes les deux semaines afin d'examiner comment valoriser l'exploitation des boues comme un engrais organique pour le terrain, conformément au cahier des charges et aux méthodes scientifiques approuvées.
Monsieur  Moufid Al-Zarqa, chef du département d'irrigation du Commissariat régional au développement agricole de Monastir, a fait une présentation sur la réalité et les problèmes de l'utilisation de l'eau traitée, en expliquant que l'expérience de l'utilisation de l'eau traitée dans la plantation d'arbres et de fourrage est une  culture à Monastir ancienne depuis 1997, date de la mise en place d'une station d'épuration de traitement secondaire à Wardanin d'une capacité de 1500 mètres cubes par jour. Le périmètre irrigué a été alimenté en Wardanin sur une superficie de 50 hectares, puis étendu à 74 hectares pour l'irrigation des arbres fruitiers, la culture fourragère et l'irrigation d'appoint pour les olives .Ensuite, une station de filtration a été mise en place, considérée comme un modèle au niveau national pour améliorer la qualité des eaux traitées.
Et la deuxième expérimentation dans le périmètre irrigué avec de l'eau traitée pour la station d'épuration de Sayada Lamta Bouhajer, qui a une capacité estimée à 1160 mètres cubes par jour pour irriguer 50 hectares d'oliviers et de cultures fourragères.
Et le chef du service de l'irrigation a ajouté qu'il est programmé pour exploiter l'eau traitée provenant de la station d'épuration de Beni Hassan (1500 mètres cubes par jour / triple traitement) sur une superficie de 10 hectares et avec la possibilité d'étendre à les limites de 30 hectares et l'utiliser dans l'irrigation d'appoint pour les olives et pour la culture du fourrage.
Le chef du Département des périmètres irrigués du Commissariat régional au développement agricole de Monastir a souligné qu'en créant de nouvelles stations d'épuration pour le traitement des eaux domestiques et devant l'agrandissement et le renouvellement de certaines stations et avec l'amélioration de la qualité des eaux traitées au triple traitement , il est possible de répondre à l'expansion de certaines zones irriguées face aux problèmes actuels et principalement représenté par la faible qualité de l'eau dans certaines stations et la stagnation de l'eau dans certaines vallées ou le déversant dans la mer, ajoutant que de nombreuses zones agricoles souffrent des problèmes d'inondation des eaux usées des égouts et de leur impact sur les installations agricoles et les produits agricoles, ainsi que la pollution de l'environnement qu'ils provoquent.
A son tour, monsieur Mohamed Makada, représentant de l'Union Régionale de l'Agriculture et de la Pêche dans la Wilayat de Monastir, et un agriculteur du périmètre irrigué d'Al-Wardanine, a parlé de son expérience agricole et du périmètre irrigué typique de Al-Wardanine, qui s'est étendu à 74 hectares et produit des arbres fruitiers de prunes et de figues et est une destination pour la recherche scientifique et études et un sanctuaire pour l'agriculture de l'ensemble de la culture des zones irriguées de la République tunisienne, en plus du fait que la zone irriguée d'Al-Wardanine, qui est irriguée avec de l'eau traitée, est la première au niveau national à utiliser les boues comme engrais organique pour fertiliser la terre
Makada a ajouté qu'il encourage les tisserands à expérimenter la culture de la zone irriguée à Wardanin et à la faire circuler dans le reste des régions pour améliorer la production et la productivité et assurer la durabilité de la production agricole, en particulier face à la rareté de l'eau d'irrigation en période de sécheresse, en insistant sur la nécessité d'un suivi périodique et d'une intensification des analyses de la sécurité et de la qualité de l'eau et t l'appel à améliorer la qualité de l'eau par le développement de stations d'épuration au triple traitement.
Walid al-Faqih, représentant de l'administration régionale de l'Office national de désinfection, a expliqué que la région dispose de 4 stations d'épuration dont l'eau traitée est utilisée, similaire aux stations Wardanin, al-Sahelin et Farina, et le triple traitement de l'eau station d'épuration de Beni Hassan.
Le représentant de l'Office National de Désinfection a ajouté que la capacité des quatre stations (Wardanine, Sahel, Al-Farinah et Bani Hassan) équivaut à 27 870 mètres cubes par jour.En 2020, l'équivalent de 20 340 mètres cubes par jour a été exploité. , avec un taux d'utilisation des eaux traitées estimé à 65,5 %..


728 x 90